Cher non-geek, tu es un danger pour toi

Cher non-geek,

tu es Jacques Nadeau, ce photographe de presse qui a immortalisé 37 ans d’actualité et d’histoire québecoise et qui, après le vol de ses disques durs à son domicile, a perdu 30 000 clichés d’histoire et toute une vie de travail,

tu es Lilas Bass, cette étudiante en sciences politiques, qui s’est fait aujourd’hui voler son sac à main, contenant notamment son ordinateur, l’unique copie de son mémoire de recherche et le début de sa thèse, soit 6 mois de travail,

tu es ces innombrables adolescents qui enregistrent leurs exposés et TPE sur des clés USB qu’ils perdent ensuite,

tu es tous ces employés, qui font exactement pareil, à la différence qu’eux font perdre des centaines et des milliers d’euros à leur entreprise,

tu utilises la technologie sans la comprendre, et elle te maîtrise puisque tu ne la maîtrises pas,

tu crois au Saint Esprit de l’informatique, à la bienveillance de cet outil qui n’est pour toi qu’une boîte noire dont tu ne connais ni les faiblesses ni les limites,

tu veux un ordinateur qui « juste marche », sans effort ni réflexion,

tant que ça marche, tu t’en fous, et quand ça ne marche plus, tu pleures,

tu vis comme l’oiseau sur sa branche, insouciant, en chantant « ça ira… »,

tu es un danger pour toi et pour tes collègues de travail.

Alors écoute bien ceci :

  1. un disque dur, ça se perd, ça se vole, quand ça tombe ça casse, quand ça surchauffe ça devient illisible, avec le temps certains secteurs se corrompent et deviennent à jamais illisibles, de même que parfois des bits changent de valeur de façon aléatoire et corrompent des parties ou des fichiers entiers,
  2. ton système d’exploitation peut virer fou, supprimer ou corrompre des fichiers, récupérer un virus du type ransomware ou cryptoware qui va encrypter tous tes fichiers et te demander une rançon pour les décrypter,
  3. et toi, inculte technique et incompétent technologique, toi aussi tu peux faire des bêtises, supprimer ou altérer des fichiers sans en avoir conscience.

Tu n’es à l’abri de rien. Bienvenue à l’heure du tout-numérique et des risques associés.

Mais la solution existe : la copie de sauvegarde !

  1. tu feras une copie locale de tous tes fichiers importants (voire de ton système entier), c’est à dire sur un disque dur externe que tu garderas près de toi. Par exemple, ce modèle à 60 € (lien non sponsorisé) tient dans la poche, et ses 500 Go te permettront même de stocker plusieurs versions de tes fichiers vitaux, pour les restaurer si besoin.
    Ainsi, si ton disque dur interne crame, ta copie locale est prête à l’usage sans délai.
  2. tu feras aussi une copie distante de tous tes fichiers importants,
    1. soit sur un cloud quelconque (serveur d’hébergement de fichiers, accessible depuis internet) :
    2. soit sur un NAS (Network Attached Server, un serveur d’hébergement de fichiers personnel) que tu installeras chez tes parents ou des amis, comme ce modèle à 84 € (lien non sponsorisé).

    Ainsi, si tout ton matériel informatique est volé ou détruit chez toi (incendie,…), une autre copie de tes fichiers vitaux existe ailleurs dans le monde.

Et surtout, surtout, comme tu es paresseux, tu utiliseras les logiciels inclus d’origine dans ton système d’exploitation pour faire des sauvegardes automatiques chaque semaine, car tu n’as pas confiance en ton assiduité à faire les copies à la main et tu as bien raison :

Tu pourras même conserver dans tes sauvegardes plusieurs versions de tes fichiers et arrêter d’enregistrer des fichiers MS Word du genre rapport.docx, rapport-nouveau.docx, rapport-nouveau-2.docx, rapport-nouveau-2-corrigé.docx, rapport-final.docx, rapport-final-final-corrigé-promis-je-te-jure.docx, rapport-FINNNAAAALL-sur-la-vie-de-ma-mère-c’est-le-dernier.docx etc.

La copie de sauvegarde en informatique, c’est comme la ceinture de sécurité en voiture. En plus, dupliquer des documents numériques, c’est facile et rapide, alors pourquoi se priver ?

Après, l’idéal est aussi de crypter ses sauvegardes pour les sécuriser, et mais c’est une autre histoire.

Et si tu n’as rien compris, poste un commentaire et je t’expliquerai.

2016-10-14T18:21:42+00:00 9 janvier 2016|Catégories : Non classé|1 Comment

À propos de l'auteur :

Humain du XXe siècle et citoyen vigilant. Étudiant ingénieur mécatronicien. Technicien supérieur en mesures physiques. Collaborateur R&D en modélisation thermodynamique, calcul et contrôle thermique dans une start-up. Photographe. Pianiste. Développeur et libriste. Expériences précédentes dans la fonction publique territoriale (Conseil Régional Rhônes-Alpes), les moteurs électriques industriels (General Electric) et les voitures solaires en fibre de carbone (Esteban). Une journée passée sans créer est une journée perdue.

Un commentaire

  1. LAZERGES 30 janvier 2016 à 13 h 28 min

    C’est très bien écrit et très vrai, ma femme vient de perdre des fichiers importants contenu dans un répertoire qui a été effacé à son travail, mais pour elle la pathologie est plus avancée que le non-geek : elle m’a expliqué qu’elle avait une sauvegarde, le serveur de son travai. J’ai découvert sidéré que ce qu’elle appelait sauvegarde était son unique copie…

Les commentaires sont fermés.